Quid du suivi médical judiciaire ?

Publié le par Doc Ally

T, 25 ans, l'air plutôt cool, est entré dans mon bureau de consultations.

J'ai toujours deux-trois phrases bateaux pour commencer : "Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?", "Qu'est-ce qui vous amène ?"... Bref, là, il lui fallait un certificat de soins.

 

Du haut de ma toute jeune expérience, c'était bien un motif que je n'avais jamais rencontré.

 

"Un certificat de soins ?" j'ai redemandé totalement perplexe.

 

Et voilà, qu'il me donne un courrier apparemment d'un organisme de suivi judiciaire, où lui est demandé de fournir toute une liste de papiers : du fameux certificat de soins, au justificatif de logement, d'inscription à Pôle emploi.

 

Il m'explique qu'il est repris de justice. Je n'ai pas voulu lui demander pour quelle raison il avait été condamné, pensant que ça ne me regardait pas. En tout cas, je n'étais pas beaucoup plus éclairée sur mon rôle dans toute cette affaire. C'était la première fois qu'il venait me consulter moi ou mon maître de stage.

 

"Et je suis censée vous suivre pour quoi, au juste ?"

 

Consommation de cannabis, apparemment.

S'en est suivie une consultation sans aucune logique, où mon but était le sevrage en cannabis, alors que le patient n'avait absolument aucune, mais aucune motivation ! Facile, le suivi médical.

 

Puis, qui me dit que je suis réellement censée le suivre pour cette raison ? Aucun courrier, aucune information de la part de l'organisme judiciaire. Et l'on ne connait pas ce patient, qui débarque de nulle part. Peut-être fait-il le tour des médecins pour obtenir le certificat demandé.

 

Je m'en suis tirée en lui concoctant un certificat médical indiquant que je l'avais bien vu en consultation ce jour-là. Point.

 

Cette histoire m'est restée en tête un bon moment. Je comprends un peu mieux les actualités où l'on parle de récidivistes, qui avaient pourtant un suivi médical ! Bien, tout est plus clair. Un suivi médical où on nous bombarde un patient, sans aucune information, aucun objectif, c'est de l'inefficacité totale. C'est surtout se décharger d'une certaine responsabilité et pouvoir dire : "Mais attendez, il avait un suivi médical !".

 

Apparemment, il a repris rendez-vous pour le mois prochain. Je vais essayer de lui redemander le courrier, voir si je trouve un numéro de téléphone où mieux me renseigner sur mon rôle.

 

 

Commenter cet article